Rejoignez-nous !

Bon plan

Facebook et Twitter des Jeunes Actifs

facebook.com/jeunes.actifs     twitter.com/jeunesactifs

Derniers commentaires

Dossiers spéciaux

« La jeunesse doit être notre projet »

Comme d’habitude, le slogan est juste mais le fond est pauvre chez nos décideurs. François Hollande, homme politique de gauche et candidat aux primaires de la présidentielle 2012 semble vouloir dessiner une politique destinée aux jeunes actifs :

Les classes moyennes et populaires ne retrouveront confiance dans la politique que si nous parvenons à leur démontrer que nous assurerons un avenir à leurs enfants.

Une jeunesse qui ne parvient ni à travailler ni à se loger

Si nous ne le faisons pas, c’est une explosion qui se prépare, pas seulement dans les banlieues et les quartiers. Une génération qui a fait des études, obtenu des diplômes et ne parvient ni à travailler, ni à s’installer, ni à se loger c’est insupportable. C’est ce qui explique cette défiance persistante à l’égard des décideurs, ce très haut niveau de pessimisme propre à la France. La jeunesse doit être notre projet. C’est pourquoi je lance l’idée d’un nouveau contrat de travail de cinq ans qui organisera un partenariat entre un jeune et un senior, un entrant et un futur sortant.

Propos recueillis par Françoise Fressoz et Jean-Michel Normand pour le journal LeMonde.fr

Notre réaction :

Certes François Hollande a le mérite d’insérer mieux que les autres les jeunes actifs au cœur de son projet politique en reconnaissant les difficultés d’insertion de nombreux d’entre nous.

La droite comme la gauche n’a toujours pas compris qu’une génération qui sort des études sans diplômes et parvient ni à travailler ni à se loger ni à s’installer, ce n’est pas plus supportable que lorsqu’il s’agit des diplômés. Au moins, les diplômés peuvent espérer rapidement, notamment avec notre réseau de jeunes actifs, trouver une issue de sortie. Alors qu’une jeune personne sans diplôme n’est pas mieux accueillie par les employeurs que par les pôles emploi que par les agents immobiliers, les banques, etc. Il n’est pas normal que l’échec de l’éducation nationale à orienter tous les jeunes se répercute dans toutes les politiques et toutes les entreprises par une méprise totale des sans diplômes. Aucun projet politique et économique valable ne peut se montrer aussi négligeant avec les jeunes actifs sans diplômes.

Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *